Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Confession

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Sacrement de réconciliation

Pardon_Ste_Anne_-_069.jpg

Confessions

Tous les jours dans la Basilique, vous pouvez trouver un prêtre pour le Sacrement de réconciliation

 

   Dimanche : de 16h15 à 18h00 (Basilique)

 

   du lundi au samedi : de 9h30 à 12h

                       et de 15h30 à 18h00

 

Se confesser et à qui ?

confessions.jpg

Beaucoup de pèlerins se confessent

à l’occasion du Grand Pardon.

Pourquoi pas moi ?


« On sait bien que Dieu nous pardonne, pourquoi passer par un prêtre ? D’ailleurs n’est-on pas plus sincère en s’adressant à Dieu directement ? »


« Il y a un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, un homme, le Christ ». «  Personne ne peut aller à la rencontre du Père, à moins de passer par moi ».


L’idée d’aller « directement » à Dieu n’a rien de chrétien. On la rencontre dans tout ce qui tourne autour du New Age, divers programmes de développement personnel ou éveil spirituel. En fait par cette attitude, l’homme a la prétention d’être son propre prêtre, de détenir un savoir ou un pouvoir qui donne prise sur Dieu, finalement de se sauver soi-même.


Le prêtre tient la place du Christ. « Un tel pouvoir a été donné aux hommes ». A la suite des Apôtres, les prêtres reçoivent le pouvoir, de remettre les péchés. Il n’y a là aucune espèce de magie. Les prêtres ne prennent pas non plus la place de l’unique Sauveur : ils tiennent sa place, ce qui est très différent. « Recevez l’Esprit Saint : les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez, ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez».


De même que le Christ est le chemin le plus direct pour aller vers le Père, les sacrements de l’Église sont le chemin le plus direct et le plus sûr pour rencontrer le Christ. Prétendre recevoir le pardon « directement » c’est en réalité se pardonner soi-même, se justifier . Bien sûr, c’est bien de prendre conscience de l’amour miséricordieux du Seigneur et de laisser grandir en soi un vrai mouvement de repentir. C’est même le point de départ de toute démarche vers le sacrement de réconciliation. Mais l’essentiel, c’est la rencontre. Comme dans l’évangile de Zachée: « Aujourd’hui le salut est entré dans cette maison ! ». Temps de grâce où à un moment précis dans le temps, la miséricorde rencontre mon péché. Me mettre simplement à genoux, et laisser le Christ me dire : « Je te pardonne». Là, il se passe quelque chose. Quelque chose de bouleversant !


Le prêtre est là au nom du Christ pour nous dire à quel point Dieu nous aime.

SANTA CAUSA - Allumer un cierge à sainte Anne d'Auray

Veilleuse.jpeg

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information