Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche 4 novembre 2018 – 31e Dimanche Ordinaire - B

9le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

 « Ecoute Israël, tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain comme toi-même… ». « Ecoute Israël, Shema Israël », voici cette belle prière du peuple juif que Jésus reprends à son compte en y ajoutant l’amour du prochain… Le Concile Vatican II dans Gaudium et Spes au n° 72 se réfère à cette page d’évangile en disant à propos de l’activité économique et sociale et du Royaume du Christ : « § 2. Quiconque, suivant le Christ, cherche d'abord le royaume de Dieu, y trouve un amour plus fort et plus pur pour aider tous ses frères et pour accomplir une œuvre de justice, sous l'impulsion de l’amour. »

Je ne peux, frères et sœurs, que vous dire de reprendre ce texte, de le méditer, de le ruminer. Il est une façon concrète de vivre dans le quotidien, pour chacun d’entre nous, le commandement de Jésus : « Tu aimeras… Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain… ». Je sais que pour certains ces mots aujourd’hui semblent dérisoires. Plusieurs d’entre vous m’ont parlé de cette crise des abus sexuels dans l’Eglise, une crise qui nous atteint profondément. Même si la France est moins touchée, les chiffres sont insupportables. Je pense à cette jeune paroissienne qui, se présentant dans sa classe comme catho, s’est pris cela en pleine figure : « l’Eglise, c’est que des pédophiles ». Je pense aux paroles du Pape qui avoue « avec honte et repentir », que « nous n’avons pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies », et que « nous avons tardé dans l’application des mesures et sanctions ». Il dénonce « une manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise, comme l’est le cléricalisme ». Frères et sœurs, je vous invite à relire cette « lettre au peuple de Dieu » qu’il nous adresse à tous. Frères et sœurs, « reconnaissons l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies ».  Oui, pensons d’abord aux victimes, par de tels actes on leur a volé la joie de l’Evangile. Et le pape nous invite à tous nous sentir responsables pour que de tels actes n’aient plus lieu. Cela dit ne tombons pas, non plus, dans la délation, mais soyons vigilants. Il me semble qu’un des remèdes sûrs pour que nous sortions de ce drame est bien de revenir à l’Ecriture : « Ecoute Israël, tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain comme toi-même… ». L’Evangile ne cesse de nous le répéter : « on ne peut aimer Dieu si l’on n’aime pas son prochain… ». A chacun de s’interroger. Au fond Jésus nous dit : « c’est bien de prendre du temps pour la prière, c’est bien de connaître par cœur le catéchisme, mais quelles sont tes relations aux autres, car c’est là que se vérifie l’Evangile dans des relations claires, pures, aimantes au plein sens du terme… ». Frères et sœurs, nous avons tous à nous interroger ! Aujourd’hui Jésus nous dit : « N’ayez pas peur d’aimer, mais à la manière de l’Evangile ! ». « Tu aimeras… Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton prochain… ».

P. Gwenaël Maurey


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information