Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

4ème Dimanche Ordinaire - 31 Janvier 2016

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, il m’a consacré. » Devant ses compatriotes, Jésus prend ses paroles à son compte : 1er scandale.

 

Il leur dit ensuite que Dieu a envoyé ses prophètes en terre étrangère et montré son amour aux païens et pas seulement aux Juifs : 2ème scandale.

 

A la 1ère prédication de Jésus, ça commence déjà à dépasser les bornes ! Un fils de charpentier veut faire la leçon à des gens qui ont étudié la loi de Moïse et qui l’appliquent à la lettre, c’est un peu fort.

Et pourtant oui, l’amour de Dieu dépasse les bornes. Saint Paul l’avait bien compris : Si je n’ai pas cet amour-là, il n’y a rien de bon dans ce que je fais. Cet amour-là manquait aux compatriotes de Jésus : ils n’acceptent pas que quelqu’un de chez eux se dise envoyé de Dieu et ils n’acceptent pas que Dieu dise et donne son amour à d’autres qu’à eux qui se croient justes.

 

« Le salut vient des juifs » écrira Saint Jean, mais il est pour toutes les nations et chacun est invité à l’accueillir car Dieu donne son amour à tous, sans restriction. « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. » dira Marie.

 

Dieu aime mon voisin qui ne pense pas comme moi, qui pense peut-être le contraire de moi. Dieu aime mon concurrent, mon adversaire. Dieu aime celui qui ne l’aime pas. Et moi qui connais Jésus, je suis appelé à être le signe de cet amour de Dieu et montrer à mon voisin dont je ne partage pas les idées, à mon concurrent, à mon adversaire que je les aime malgré ce qui nous sépare ou nous oppose, parce que je veux aimer de cet amour même de Dieu que je reçois.

Nous serons témoins de l’amour de Dieu lorsque ceux qui nous regardent s’apercevront que l’amour qui nous unit a plus d’importance, plus de place que ce qui nous sépare. C’est pour cela que nous sommes ici.

Nous nous retrouvons pour prier ensemble au-delà de ce qui nous sépare ou nous divise.

C’est le miracle de l’amour de Dieu : réunir au-delà des différences, au-delà des divisions.

 

Mais il serait trop facile de s’arrêter là. Nous qui prions ensemble, nous qui sommes capables de passer par-dessus nos divisions pour venir prier ensemble, qu’allons-nous faire, en sortant pour dire que la prière va continuer à s’incarner dans nos vies ?

Qu’est-ce que je vais faire pour manifester que l’amour de Dieu vécu dans la prière n’est pas que des mots ? Dans ma vie, chaque jour, quel sort je vais réserver à mon voisin, à mon concurrent, à mon adversaire ?

 

Nous sommes dans cette année de la miséricorde que le Seigneur me donne sans réticence, en abondance, mais est-ce que, à mon tour, je vais donner cette miséricorde, est-ce que je vais laisser mon cœur se pencher sur la misère des autres ?

« Faites pour les autres ce que vous voudriez que l’on fasse pour vous », dit Jésus.

Si l’amour de Dieu que je chante s’arrête quand je sors de l’église, alors oui, Saint Paul a raison de dire que je ne suis qu’un cuivre qui résonne !


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales