Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche ­ 16 juin 2019 - Solennité de la Trinité - C

24le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

Au nom du Père, et du Fils, et du St Esprit…

Je ne suis pas sûr que nous ayons vraiment conscience de ce que signifie célébrer la fête de la Sainte Trinité ; je ne suis pas sûr que nous ayons vraiment conscience de ce que signifie croire en la Sainte Trinité. C’est d’ailleurs là que se situe la rupture avec le Judaïsme, et à plus forte raison avec l’Islam : nous croyons en un Dieu Père, Fils et St Esprit. Pas 1 + 1 + 1 = 3 comme nous critiquent les Témoins de Jéhovah mais 1 + 1 + 1 = une communion de personnes dans une même nature…

Oui, nous croyons en un Dieu, Père, Fils et Saint Esprit ! Oh bien sûr, c’est un Mystère, pas au sens qu’il n’y a rien à comprendre, mais au sens que nous avons à toujours approfondir, et c’est d’ailleurs ce que les chrétiens ont fait dès les premiers siècles… De plus, on s’est bien chamaillés entre chrétiens dès les premiers temps de l’Eglise. Ainsi les Conciles de Nicée (en 325) puis de Constantinople (en 381) ont eu beaucoup de mal à enrayer des hérésies christologiques (et donc trinitaires) comme celle d’Arius… Il a fallu inventer un mot non biblique (ce qui choquait beaucoup) pour dire la foi dans la culture de l’époque : « consubstantiel » mal traduit dans notre credo par « de même nature »… De fait, nous sommes un peu perdus. 

Alors rappelons-nous cette histoire que raconte St Augustin. Un jour, alors qu'il était assis au bord de la mer, méditant sur la foi chrétienne, et en particulier sur le mystère de la Trinité, ne voyant plus très clair, il fut distrait dans sa réflexion, par un enfant qui faisait un va et vient incessant. Le petit garçon s'était mis dans la tête de remplir un trou dans le sable avec de l'eau de mer. Augustin s'approcha alors et dit à l'enfant que son entreprise était vouée à l'échec. Et l'enfant de répondre : « Il est plus facile pour moi de remplir ce trou avec de l'eau de mer, que pour toi de comprendre le mystère de Dieu... ». Et, fondamentalement, ce même St Augustin, dans ses grands traités théologiques, comprendra, au bout du compte, que s’il est certes nécessaire d’approfondir théologiquement notre foi en ce Dieu trinitaire,  cela est d’abord une question d’amour. C’est du reste le cœur de son enseignement : Dieu est communion ! Dieu est amour !

 C'est le Christ lui-même qui nous ouvre l'accès au mystère de Dieu. Il est la Parole de Dieu, en qui le Père se dit, et par qui l'Esprit se donne dans un grand feu d’amour et de miséricorde. Alors St Augustin peut chanter : « Tu nous as faits pour Toi Seigneur, et notre coeur est sans repos tant qu'il ne demeure en Toi. »

P. Gwenaël Maurey


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information