Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

Homélie - 6ème Dimanche de Pâques « B » 10 MAI 2015

6ème Dimanche de Pâques « B » - 10 MAI 2015

 

Combien de foi Jésus n'a-t-il pas conduit ses apôtres dans la montagne, comme au jour du message des béatitudes. Il veut les conduire plus haut, vers les sommets.

 

Il veut faire de même au point de vue moral, au point de vue spirituel. Les sommets que Jésus nous fait entrevoir, les sommets qu'il nous propose de gravir à sa suite, sont simplement vertigineux ! « Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait ! ...Soyez miséricordieux comme votre Père céleste est miséricordieux ! »

 

Et aujourd'hui : « Aimez-vous, comme je vous ai aimés ! » Peut-on imaginer idéal plus beau, plus haut, plus sublime ?  Aimer comme lui ! Aimer comme Dieu !

Sur notre pauvre terre, quelle est déjà  la joie la plus grande, la plus profonde, sinon celle de savoir que l'on est aimé ? Le plus malheureux est celui qui pense n'être aimé de personne.

 

Quelle est la source de la joie la plus profonde, de la joie infinie de Jésus, sinon le fait d'être aimé de son Père, aimé d'un amour infini ? Et comment Jésus dit-il cela ? Il bénéficie de cet amour infini de son Père parce qu'il fait toujours parfaitement sa volonté, il obéit toujours parfaitement à ses commandements ; c'est pourquoi Il "demeure" dans son amour.

 

Et Jésus poursuit son raisonnement : « Vous aussi, si vous voulez participer à ma joie,  si vous voulez l'avoir en plénitude,  obéissez, vous aussi, à mes commandements. Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme Moi, en obéissant aux commandements de mon Père, je demeure en son amour. »

 

Si le fait pour nous de nous savoir aimés des autres sur cette terre est source de bonheur, que doit-il en être quand nous pouvons être sûrs de la tendresse de Dieu ! Celui qui a su, ne serait-ce qu'un instant, ce que c'est que de se sentir aimé de Dieu, d'un amour de tendresse infini,  celui-là n'est pas près de l'oublier, cela ne peut que marquer sa vie pour toujours.

 

Le commandement qui donne le bonheur, qui donne la joie de Jésus lui-même : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ! » 

Et cet amour est d'abord celui que nous recevons, car dit Jésus « Ce n’est pas vous qui m'avez choisi, c'est Moi qui vous ai choisis. ». Saint Jean dit la même chose : « Ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, c'est Lui qui nous a aimés le premier ! » C'est  la marque du véritable amour, il prend les devants. C'est à nous, chrétiens, de faire le premier pas comme Dieu, comme Jésus l'a fait pour nous.

 

Deuxième caractéristique de cet amour : Il se donne et jusqu'au bout. « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l'on aime ! » Et cela se fait tous les jours, dans les mille et une petites choses de la vie quotidienne, là où nous sommes appelés à nous dépasser, nous sacrifier pour le bonheur des autres. On pourrait dire les choses autrement : chercher à se faire plaisir les uns aux autres en se mettant au service les uns des autres, tout faire pour le bonheur des autres. Donner sa vie pour ceux que l'on aime, pour leur bonheur, il l'a fait pour nous !

 

Troisième caractéristique : créer un climat de confiance. « Vous êtes mes amis, aussi je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père ! ». Jésus nous a livré les secrets du Père. A nous maintenant de ne pas nous dérober, de regarder les autres avec un regard bienveillant et non d'abord méfiant, essayer de créer cette atmosphère fraternelle que tout le monde apprécie. Nous regardons si souvent les autres avec un premier regard négatif, méfiant.

 

Une quatrième qualité de l'amour de Dieu à notre égard, c'est que le Seigneur accueille tout le monde, comme le rappelait la première lecture. L'amour de Dieu ne connaît pas la ségrégation. Il accorde son Esprit Saint à ce païen croyant et de bonne volonté aussi bien qu'aux convertis du judaïsme.

 

Frères et sœurs, que notre ambition soit de nous aimer comme Jésus lui-même nous a aimés !

Nous aimer d'un amour prévenant, d'un amour qui nous fasse nous donner, nous dépenser pour les autres, avec le souci de se faire plaisir, de créer entre nous un climat de confiance. Quel bonheur de penser et de vivre en sachant que nous pouvons vraiment compter les uns sur les autres et de savoir, qu'entre chrétiens il n'y ait jamais de ségrégation, de rejet.

Que personne ne soit excommunié de notre cœur, comme personne n'est excommunié du cœur de Dieu.


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales