Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Mardi 1e Janvier 2019 – Ste Marie, Mère de Dieu

14le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

« Les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire ». Frères et Sœurs, ne nous y trompons pas, bien qu’en ce jour nous célébrions la fête de « Marie, mère de Dieu », avec les bergers, nous contemplons d’abord l’enfant de la crèche. Comme les bergers, à la constante invitation de la liturgie, émerveillés par la bienveillance de Dieu pour les hommes, nous glorifions et louons le Seigneur. « Dieu a envoyé son Fils né d’une femme… pour que nous soyons adopté comme fils » écrit Paul aux Galates. En ce jour, nous nous tournons vers une femme, fille d’Anne, mère de Jésus que la Tradition vivante de l’Eglise nomme « Mère de Dieu ». Ste Anne en se présentant ici-même comme « mère de Marie » nous montre ce chemin-là : Mère de celle qui est Mère de Jésus. Et la « Mère de Dieu » ne cesse de nous conduire au Fils. D’autant que Jésus lui-même nous la donnera comme Mère du haut de sa croix. Au disciple bien aimé il dira : « voici ta mère », et l’évangéliste poursuivra : « Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui ». Pour être un vrai disciple du Fils, il nous faut apprendre à accueillir cette mère. Dieu l’a voulu ainsi. 

Nous n’avons pas à choisir une spiritualité mariale ou pas. Dans un mystère qui nous dépasse, en cette fête, il est bon de se rappeler que c’est le Concile Vatican II a ajouté au titre de « Mère de Dieu » celui de « Mère de l’Eglise ». Sa mission de mère consiste à nous enfanter dans la vie de l’Esprit pour que nous soyons frère de Jésus et enfants du Père. La constitution de Vatican II sur l’Eglise, « Lumière des Peuples », nous enseigne qu’ « à partir du consentement qu’elle apporta par sa foi au jour de l’Annonciation et qu’elle maintint dans sa fermeté sous la croix, cette maternité de Marie /…/ se continue sans interruption jusqu’à la /la fin des temps/ /…/. Par son intercession répétée, elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel ! » (LG 62).

Ainsi « Marie, Mère de l’Eglise », « Marie, pleine de grâces », a reçu une mission particulière d’intercéder pour nous auprès de son fils Jésus. Elle devient alors source de toute grâce. Il ne s’agit pas de faire de la mariolatrie, seul Dieu peut-être adoré, et seul Jésus est Médiateur entre Dieu et les hommes, seul Rédempteur, mais Marie sa mère peut être invoquée comme « Médiatrice de toute grâce auprès de son Fils »… Et bien sûr en ce lieu-même nous y associons la mère de la Mère de Dieu. Confions donc à Marie notre Mère, et à Ste Anne, nos soucis, nos joies et toutes nos intentions de prière. Marie est aussi appelée Reine de la Paix. Le premier jour de l’année est devenu la journée mondiale de prière pour la paix. D’où cette marche vers Ste Anne que certains viennent de faire. N’hésitons pas à demander le don de la paix pour notre propre cœur. Alors, nous pourrons demander aussi la paix pour nos proches, nos familles, nos communautés, afin que les divisions y soient vaincues par la douceur et la miséricorde. Prions enfin pour la paix dans notre monde, où les armes ne parviennent pas à se taire dans trop de régions. Je viens de recevoir un email d’un ami prêtre en Centre-Afrique… Oui Que Marie, et Ste Anne, obtiennent que les hommes, leurs enfants, vivent en frères, car tous sont enfants d’un même Père.

P. Gwenaël Maurey – Ste Anne d’Auray


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information