Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

26ème Dimanche Ordinaire "C" - 25 Septembre 2016

L'une des pages les plus redoutables de l'Evangile.

Jésus met en scène une situation dramatique : à l'intérieur d'une maison, on fait bombance, dans le luxe. A l'extérieur, tout près, la misère. Entre les deux, un portail !

Un portail qui va devenir un mur, une frontière, un abîme infranchissable. Le portail de l’enfermement, du refus, du mépris, de l’ignorance volontaire. Etait-ce volontaire ? Peut-être le riche était-il incapable de voir Lazare tant sa richesse l’avait enfermé sur lui-même. Il aurait fallu si peu de choses pour qu’ils se rencontrent.

 

Il n'est pas dit que le riche a accumulé sa fortune de façon malhonnête. Il n'est pas dit qu'il a volé, dépouillé injustement, exploité ou maltraité Lazare. Mais il est tellement renfermé sur lui-même, préoccupé de lui-même qu'il ne voit plus Lazare.

 

Il ne pense plus qu'à lui, bon consommateur, belle cible pour le marketing, et l'abîme se creuse et il deviendra infranchissable dans la vie éternelle.

Il a lui-même créé son enfer, son enfermement sur sa seule personne et sa vie luxueuse, comme le faisaient ceux que le prophète Amos dénonçait avec tant de vigueur «Ceux qui sont couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leur divan, ils se frottent avec des parfums de luxe.»

Au séjour des morts, la situation est renversée : Le riche supplie Lazare de venir l'aider :"Le Seigneur comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides."

 

Le 3 Juillet 1980, à Sao Paulo, au Brésil, Jean-Paul II disait :"A côté des pays riches où l'on vit dans le confort moderne, d'autres existent où font défaut les choses les plus élémentaires.

Souvent, le développement est une version gigantesque de la parabole du riche et de Lazare. La proximité du luxe et de la misère accentue le sentiment de frustration des défavorisés."

 

Le riche s’est condamné lui-même, car il est passé à côté de l’essentiel. Il a manqué sa rencontre avec le Christ, parce qu’il a manqué sa rencontre avec le pauvre.

 

Pour Jésus, la richesse comporte deux dangers mortels :

Elle peut fermer le cœur à Dieu : on se contente des plaisirs et des biens de cette terre, en oubliant la vie éternelle…l’essentiel !

Elle peut aussi fermer le cœur aux autres : on ne voit plus l’autre couché devant son portail.

 

Cette parabole devrait nous réveiller, car pour Jésus, l’enfer ne semble être que la prolongation de la vie terrestre : rester loin de Dieu, comme on l’était ici-bas, rester loin des autres comme on l’était ici-bas.

 

Frères et sœurs, est-ce que notre société, faut-il dire certains chrétiens, ne vit pas une sorte d’anesthésie spirituelle ?

Les valeurs éternelles semblent absentes de la vie : « Quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus. »

Ecoutons ce que disait Saint Paul à son ami Timothée :"Toi l'homme de Dieu, vis dans la foi et l'amour. Continue à bien te battre pour la foi et tu obtiendras la vie éternelle."

 

Faut-il donc se battre pour obtenir la vie éternelle ? Et contre qui ? Contre soi-même, d'abord, contre tout ce qui, en nous, voudrait nous détourner de l'amour de Dieu et le service de nos frères.

 

Que l’Esprit de force nous aide chaque jour dans ce combat.


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales