Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

Baptême du Seigneur - 10 Janvier 2016

Nous célébrons le Baptême du Seigneur qui clôture le temps de Noël. Il est comme une deuxième Epiphanie, c’est à dire une deuxième manifestation et c’est la manifestation de la Trinité. Jésus est dans l’eau du Jourdain, l’on entend la voix du Père et entre les deux l’Esprit qui est ce lien d’amour entre le Père et le Fils.

 

Jésus vient se faire baptiser par Jean et juste après avoir reçu le baptême, Jésus « se trouvait en prière » précise saint Luc. Jésus parle à son Père.

« Au moment où Jésus, baptisé lui aussi, se trouvait en prière, le ciel s'ouvrit, et l'Esprit Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix partit du ciel: "Tu es mon Fils.». Ces dernières paroles du Père ne sont pas seulement adressées à Jésus mais également à chacun de ses enfants pour qui le Fils donne sa vie. Elles sont la réponse du Père à la prière du Fils.

 

Grâce à la mort et de la résurrection du Christ, au jour de notre baptême, nous sommes intégrés dans la famille de Dieu, nous sommes sauvés «  non pas à cause de la justice de nos propres actes » écrit saint Paul, « mais par sa miséricorde ». Le Ciel s’ouvre. Nous pouvons à nouveau être en relation avec notre Père. « Par le baptême, Dieu nous a fait renaître et il nous a renouvelés. » écrit encore saint Paul. Nous sommes enfants de Dieu.

 

C’est le don qui nous est fait au jour de notre baptême. Baptême dans l’Esprit Saint qui fait de nous des enfants du Père et nous fait vivre de cet amour infini de la Trinité. Au jour du baptême, c’est à chacun de nous que le Père dit « Tu es mon Fils ». « Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ». Ces paroles ne sont pas seulement une formule, un slogan, elles sont une réalité. Certes, nous n'avons pas entendu de voix venant du ciel mais la grâce du sacrement est là et elle agit en nous.

 

Le baptême est un don merveilleux de Dieu, mais il implique un combat pour préserver la liberté qui était celle du Christ, pour ne pas se laisser enchaîner par les idoles de ce monde. Plus je me laisse faire par Dieu, plus je suis libre. Le baptême nous divinise, nous fait entrer dans la famille de Dieu, puisque lui est entré dans la famille des hommes, pour reprendre la formule désormais célèbre de la crèche vivante.

 

Alors, nous devons nous poser quelques questions :

Est-ce que je me laisse diviniser un peu plus chaque jour ? Est-ce que j’en prends les moyens que sont les sacrements de l’Eucharistie et de pénitence ? Est-ce que je vais me confesser ? Je viens à la messe le Dimanche, peut-être parce qu’il le faut, mais est-ce que je ne pourrais pas y participer en semaine, si c’est possible ?

Ai-je toujours un désir de sainteté ?

Qu’avons-nous fait des promesses de notre baptême, comme le demandait le Pape Jean-Paul II lors de son premier voyage en France, en 1980.

Aujourd’hui, des adolescents, des adultes demandent le baptême. A tout âge ils découvrent l’amour de Dieu qui transforme leur vie. Ce sera encore le cas ici cette année. Rendons grâce au Seigneur.

Frères et sœurs, une dernière chose, une question : Connaissez-vous votre date de baptême ? Il serait tellement beau si tous les chrétiens fêtaient le jour de l’anniversaire de leur baptême !


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales