Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche 10 février 2019 – 5ème dimanche ordinaire- C

19le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

« Pierre, avance au large… Duc in Altum, Pierre, avance au large, Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras… » Laissant tout, ils le suivirent ».

Reconnaissons que la liturgie est généreuse en ce jour de nous faire entendre une telle page d’évangile : « Avance au large, duc in Altum ». Ces textes sont un appel pour chacun d’entre nous. Nul, d’une certaine façon, ne doit échapper à ce « laissant tout, ils le suivirent ». N’ayons pas peur de prendre la mer, d’aller au large. Comme disait, il y a quelques années, une publicité pour la Marine Nationale : « Mettons du sel dans notre vie »… Il est vrai, aussi, que cet appel concerne de façon spécifique les ministres ordonnés constitués, de par le sacrement de l’Ordre, comme pécheurs d’hommes pour reprendre l’expression évangélique. Il n’est jamais interdit pour une communauté chrétienne de prier pour les vocations. Dans ces textes, il y a deux appels. L’appel d’Isaïe dans la 1ère lecture : « ‘Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ? Et j’ai répondu : ‘Me voici : envoie-moi’ », etl’appel de Paul : « Avant tout je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu… », Ces deux vocations semblent conforter ces appels spécifiques, certes nécessaires pour la vie de l’Eglise mais qui ne rendent pas caduque l’appel de Jésus à toute l’Eglise, à toute la communauté chrétienne : « Avance au large, duc in Altum… »

Oui, n’ayons pas peur de prendre la mer, d’aller au large. Je suis toujours surpris par cette attitude négative commune des chrétiens à être défaitistes : « le monde est fichu, plus personne n’y croit ! ». Certes nous sommes devenus dans notre pays minoritaires, certes il y a une crise de la transmission de la foi d’une génération à l’autre, certes il y a des églises paroissiales du Morbihan qui ont des assemblées dominicales mensuelles d’à peine une dizaine de personnes… Mais ce n’est pas notre cas, surtout dans ce sanctuaire. Nous avons sans doute la chance d’avoir des assemblées relativement nombreuses le dimanche et même en semaine. Regardons ensemble les richesses de ce sanctuaire. « Avance au large, duc in Altum… ». Oui, n’ayons pas peur de prendre la mer, d’aller au large. C’est bien cela que j’ai voulu dire lorsque, aux vœux, je vous ai dit qu’il faut que nous ayons de l’ambition pour le sanctuaire. L’appel qui nous est fait doit se traduire concrètement dans la vie quotidienne de chacun. Ce que Jésus nous demande, ce ne sont pas de grands discours, de grandes apologies du Christianisme, mais de vivre au quotidien à la lumière de l’Evangile dans nos relations aux autres et dans la prière. Il y a là sans doute une révolution quotidienne, une conversion spirituelle à faire pour chacun. C’est peut-être le moment de dépasser les horizons de nos certitudes et de nos habitudes pour aller plus loin. Ainsi, ne devrions-nous pas,  non pas interpeller l’Eglise pour savoir ce qu’elle fait pour nous, mais nous interpeller nous-mêmes pour savoir ce que nous faisons pour l’Eglise. Frères et sœurs, n’ayons pas peur prenons la mer ! Amen !

 P. Gwenaël Maurey


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information