Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche 18 août 2019 – 20ème Dimanche ordinaire - C

28le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

Frères et sœurs, ces textes de l’Ecriture que nous venons d’entendre peuvent nous sembler bien sombres. Le chapitre 3 de cet évangile de Luc nous donne une clef de lecture : « Or le peuple était en attente et tous se demandaient si Jean n’étaient pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : ‘Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi /…/ Lui, il vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu ; il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s'éteint pas…’ »

Ainsi donc dans l'évangile de Luc, les thèmes du feu et du baptême sont associés au Baptême dans l’Esprit Saint que Jean ne fait qu'annoncer par son Baptême d’eau qui, déjà, est un signe de conversion. Voilà le mot clef. Cette conversion par le Baptême sera inaugurée solennellement par le feu de la première Pentecôte. Ce Baptême de feu, nous le recevons en plénitude par les sacrements de l’Initiation Chrétienne : le Baptême, la Confirmation et la 1ère Eucharistie. Ils nous font entrer dans ce processus de Conversion. Nous aurons toujours à nous convertir, à nous retourner vers Jésus, qui toujours déroute et dérange. Et l’Esprit Saint, le Feu de Dieu, nous y aide. Mais ne nous faisons aucune illusion, c’est sur la Croix que Jésus reçoit le premier ce Baptême. Nous ne pourrons jamais être des hommes et des femmes installés dans leurs certitudes et leur confort spirituel : le Christianisme a goût de feu et de Croix. L’être chrétien dérange et appelle toujours à la conversion. On le voit bien aujourd’hui quand on pense à des situations humaines complètement bloquées. Le prophète Jérémie, persécuté, bafoué, mis en prison dans une citerne (dans le creux de la terre comme dans un tombeau diront les pères de l'Eglise) annonce la figure du Christ, le Prophète assassiné. De fait, au-delà de situations difficiles (on peut tous en connaître) l’Evangile nous invite à l’espérance : car pour nous la Croix annonce le matin de Pâques. Notre Dieu est un Dieu de miséricorde pour le pécheur quelque soit son péché. Il nous appelle à la vie. Dieu est plus grand que notre cœur : à tout péché miséricorde. Même si à vue humaine une situation peut paraître complètement bloquée, elle ne l'est pas dans le cœur de Dieu. Prions pour tous ceux que nous aimons, qui semblent être dans des situations difficiles, loin de l’Evangile, prions pour qu’ils trouvent/retrouvent le goût de Dieu. Et ce peut-être nous-mêmes ; prions pour chacun d’entre nous que nous ne fassions pas écran à l’Evangile. Que nous sachions témoigner de ce qui nous fait vivre. Dans ce monde qui semble parfois à la dérive, nous croyons que le message de Jésus est porteur d'un certain nombre de valeurs, d'une certaine morale, d'une manière de vivre qui donne sens à nos vies, qui donne sens à l’Histoire, qui nous montre le chemin de Dieu. Frères et sœurs, cet évangile est donc un appel à la conversion dans l’Esprit Saint, une conversion à toujours actualiser. Que le feu de Dieu, l’Esprit Saint, nous donne de nous réconcilier les uns avec les autres, avec nous-mêmes et avec Dieu. Et cette conversion, cette réconciliation, elle commence par toujours plus de fraternité et de bienveillance entre nous. En quelque sorte, veillons les uns sur les autres. C’est bien le sens d’un pardon…

P. Gwenaël MAUREY


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information