Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche 2 décembre 2018 -1er Dimanche de l’Avent- C

6le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

 « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur… » Ces textes dits apocalyptiques, que nous lisons ces jours-ci, sont tournés vers le retour du Christ et la fin des temps. Ils ne sont pas faciles, et sans doute très étrangers à notre culture et à notre mentalité. Ils sont à re situer dans une époque et une histoire. Nous sommes dans les années 80, à la fin du premier siècle. Les auditeurs de Luc sont inquiets. Ces Judéo-chrétiens ont vu le sac de Jérusalem et de son Temple. Les armées romaines occupent la Ville Sainte, et les païens ont fait du Saint des Saints un lieu de culte en l’honneur de Jupiter. Les juifs sont interdits de résidence en Terre Sainte. Confondus avec les juifs, les judéo-chrétiens ne vivent pas de façon plus enviable. Le divin César, abomination des abominations, se prend pour Dieu lui-même. Il y a de quoi ne pas avoir le moral dans un monde qui va vraiment mal. Dans ces conditions, la Foi doit être forte, et se faire Espérance : «  Alors on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée… Redressez-vous, relevez la tête, car votre Rédemption approche… Restez éveillés et prier… ». Notre monde est-il si éloigné des préoccupations de ces petites communautés juives passée au Christ. Bon gré, mal gré, quel que soit notre âge, nous avons tous conscience, comme chrétiens, d’être une minorité, en classe, à l’école, au travail, dans le quartier ou le village. La télévision se fait l’écho de beaucoup de violences : restructuration d’entreprises, précarité sociale, agressions en tous genres, réchauffement climatique… A côté de cela, on nous révèle parfois des gaspillages énormes… On nous dit que des joueurs de foot reçoivent des salaires inimaginables. Nous pourrions sombrer dans la désespérance. Et des chrétiens se font prophètes de malheurs : « Tout va mal ! Le monde n’est que péché ! ». Et bien non. L’Ecriture nous appelle à l’Espérance. Dans ce monde qui semble aller mal, l’Evangile nous redit : « Alors on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée… Redressez-vous, relevez la tête, car votre Rédemption approche… Restez éveillés et prier… ». A nous de savoir lire les signes des temps, d’y découvrir que l’Espérance y aura le dernier mot.

En entrant dans ce temps nouveau de l'Avent, nous sommes appelés à ouvrir le Livre d’une Parole toujours nouvelle... Pour cette nouvelle année liturgique, notre compagnon de route sera l'évangéliste Luc, l'auteur d'un des quatre évangiles et du livre des Actes des Apôtres. Qu’il nous aide à faire de ce Temps de l ‘Avent un Temps d’Espérance et de désir… « Redressez-vous, relevez la tête…». Au passage remarquez l’attitude qui nous est recommandée par Luc. Il est légitime de prier à genoux ou assis, mais on peut, aussi, prier debout, tourné symboliquement vers le Soleil levant, c'est-à-dire le Christ ressuscité, Celui qui vient. Traditionnellement, c’est pour cela que nos églises sont orientées. Debout, nous guettons le Soleil levant, nous guettons Celui qui doit venir… « Veillez et priez, car il vient… ». Alors préparons notre cœur à sa venue : « Viens Seigneur Jésus ! ». Telle est notre foi. Je vous souhaite un bon Avent dans la joie de l'Attente, car il vient…

P. Gwenaël Maurey


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information