Shrine of Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homelies

Sorry, this page is not available in English, it is displayed in the default language


Dimanche 6 janvier 2019 – Solennité de l’Epiphanie - C

15le-pere-Gwenael_Mauray_recteur-de-la-basilique-sainte-anne_3900114_267x330p.jpg

Ils étaient trois, ils étaient rois, ils avaient des chameaux… Nous connaissons bien cette page de l’évangile de Matthieu… Sauf que l’évangéliste ne nous dit pas qu’ils étaient trois, qu’ils étaient rois, qu’ils avaient des chameaux. L’Ecriture, comme la liturgie, reste bien plus sobre sur cet évènement de Bethléem de Judée. C’est le rapprochement avec le livre d’Isaïe (la 1e lecture) et le Psaume 71 qui a donné de l’imagination aux générations chrétiennes successives. En ce temps de l’Epiphanie, à la suite des Pères de l’Eglise, la liturgie chante simplement, mais de façon significative : « Venus d’Orient jusqu’à Bethléem, les mages adorent le Seigneur et lui offrent leurs présents : l’or est offert au Roi, l’encens au vrai Dieu, et la myrrhe pour sa sépulture » (antienne du cantique de Zacharie à laudes du lundi après l’Epiphanie). Ainsi par leurs présents, les mages révèlent l’identité profonde de l’Enfant de Bethléem : notre Roi, notre Dieu et notre Rédempteur. 

Alors, même si nous croyons connaître cette page d’évangile, je vous invite à regarder de près ces mages venus d’Orient. Volontairement Mathieu reste vague sur leur identité et leur origine. Le nom de mages donné aux prêtres perses, pouvait aussi bien désigner des savants, des astrologues ou des devins, étrangers au monde juif. Le récit de Matthieu les montre venus d’Orient (peut-être l’Arabie) pour rendre hommage à Jésus nouveau-né. L'imagination populaire, se référant au psaume 71, en fait donc des rois, fixant même leur nombre à trois à cause des trois présents mentionnés (or, encens, myrrhe). A partir du VIIIe s., on leur donne un nom (Balthazar, Melchior, Gaspard), puis on précise que l’un d’eux était de race noire ! Le deuxième devient originaire d’Asie et le troisième d’Europe. Le tout s'est amalgamé en une fête folklorique des rois mages prolongeant la fête liturgique de l'Epiphanie avec galette, fève et couronne de papier doré. Tout cela n’est pas sans intérêt si nos traditions familiales restent au service du mystère célébré en cette fête de l'Epiphanie (littéralement : manifestation) : le Christ Sauveur se manifeste aux nations païennes. Et en offrant notre or, nous reconnaissons notre Roi, en offrant notre encens nous reconnaissons notre Dieu, et en offrant notre myrrhe nous reconnaissons notre Rédempteur.

Mais allons plus loin… Ces mages venus d’on ne sait où, ces étrangers venus adorer l’enfant de Bethléem n’ont-ils pas quelques choses à nous dire ? Il faut bien reconnaître que c’est en quelque sorte un camouflet à Hérode et au peuple juif : Ce sont des parias (les bergers) et des étrangers (les mages) qui viennent les premiers adorer et reconnaître Jésus dans son identité véritable de Messie d’Israël. Bien ancrés dans nos certitudes de vieux chrétiens nous avons toujours le risque de ne pas accueillir ces étrangers (on peut être étrangers (étranges) de mille manières) qui viennent eux aussi adorer. Chrétiens de tradition, nous avons trop souvent un regard négatif sur le monde d’aujourd’hui souvent très loin de l’Eglise. Pour les juifs du temps de Jésus, ces mages n’étaient pas très catholiques. Sans fausse naïveté (ce monde a besoin d’être sauvé par le Christ), ayons un regard positif, accueillant sur ceux qui nous entourent. Notre rôle ne serait-il pas d’ouvrir notre porte pour que tout homme de bonne volonté vienne lui aussi adorer le Seigneur. La fête de l’Epiphanie est une fête de l’ouverture, de l’Universel. Au-delà des Eglises d’Afrique pour lesquelles nous prions aujourd’hui, prions pour et avec tous ceux qui d’une manière ou d’une autre sont prêts à L’adorer.           

P. Gwenaël Maurey


Display the whole heading

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2019 Azimut Communication - Website design & Interactive kiosks
Tweeter | Facebook | Site map | contact | Legal information