Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

Homélie - 13ème Dimanche Ordinaire - 28 Juin 2015

13ème DIMANCHE ORDINAIRE « B » - 28 JUIN 2015

 

La première lecture, tirée du Livre de la Sagesse, nous invite à réfléchir au sens de la vie et de la mort et, par-là, à prendre conscience de la portée de nos actes, à la manière dont nous orientons notre vie et la marche de notre monde, à travers nos choix.

 

«  Dieu n’a pas fait la mort », dit ce texte. Nous sommes tous confrontés à cette limite la plus radicale qu’est la mort. Et au plus profond de nous-mêmes, nous nous révoltons : Je ne suis pas fait pour cela, je veux vivre, moi !
« Dieu n’a pas fait la mort ». Dieu a fait la vie. La vie est du côté de Dieu. Le premier récit de la création du monde nous montre un foisonnement de vie infinie.

 

Si nous désirons la vie, un plus de vie, c’est du côté de Dieu qu’il faut nous tourner. C’est ce qu’ont fait le chef de synagogue, Jaïre, et la femme atteinte d’un flux de sang. Et ils s’en sont bien trouvés !

 

La mort est entrée dans le monde par la jalousie du démon, dit encore le livre de la Sagesse. Dieu a fait de l’homme « une image de sa propre identité », de ce qu’il est en lui-même, et cela, le démon ne le supporte pas. Voilà pourquoi le démon fait tout pour écarter l’homme de Dieu, pour lui faire oublier sa dignité et lui faire insensiblement prendre un chemin de mort.
Pour cela le démon utilise des pièges qui conduisent à des enfermements, à la mort.

 

Notre liberté : construire ma vie sans Dieu, ne plus dépendre de lui, l’illusion d'être totalement libre. C’est dans ce piège que sont tombés nos premiers parents à qui le démon dit :  « Vous serez comme des dieux. » C’est ce même piège qui a construit la société qui veut se construire sans Dieu.

 

Satan veut aussi voiler, fausser, tronquer l’image de Dieu en nous : vivant sans Dieu, nous perd  conscience de l’image de Dieu que nous portons en nous. Nous perdons alors le sens de la beauté, de la grandeur de Dieu et la mission reçue de Dieu pour ce monde.

 

« Dieu n’a pas fait la mort. » L’homme sans Dieu sait très bien la faire !

 

Dieu nous invite à défendre la vie sous toutes ces formes, alors que, de différentes manières, nous sommes affrontés à la mort.
Mais nous butons sur le « Pour quoi de la mort » et sur le  « Comment » de la mort et d'après la mort.

Que nous dit l’Eglise ? Je cite le Catéchisme de l’Eglise catholique : “ Dans la mort, séparation de l’âme et du corps, le corps de l’homme tombe dans la corruption alors que son âme va à la rencontre de Dieu tout en demeurant en attente d’être réunie à son corps glorifié.”

 

Comment ? Le Christ est ressuscité avec son propre corps, mais il n’est pas revenu à une vie terrestre. De même notre corps sera transfiguré en corps de gloire, en corps spirituel. Ce ‘comment’ dépasse notre imagination et notre entendement, il n’est accessible que dans la foi.
Quand ? Définitivement, au dernier jour, à la fin du monde.”

Nous sommes appelés à un acte de foi et à un engagement, car la résurrection de notre corps habité par Dieu nous impose de lutter contre tout ce qui tue la vie de quelque manière que ce soit. Puisque notre corps est appelé à la résurrection, tout ce qui le dégrade, depuis sa conception jusqu’à la mort est une atteinte à la vie.

“Je te le dis, lève-toi.” Lève-toi pour reconnaître celui qui est plus fort que la mort et pour avec lui défendre la vie.


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales