Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

diminuer la taille du texte augmenter la taille du texte

Homélies

Homélie - 15ème Dimanche Ordinaire - 12 Juillet 2015

« Elle est inépuisable la grâce par laquelle Dieu nous a remplis de sagesse et d’intelligence en nous dévoilant le mystère de sa volonté. »

 

Dans la lettre aux Ephésiens dont nous venons d’entendre cette page magnifique, Saint Paul poursuit sa théologie de la grâce de Dieu et il nous conduit à sa source : le Père. C’est le Père qui nous a choisis dès avant la création du monde. Nous sommes appelés depuis toujours à être des saints, dit-il « saints et irréprochables. Il nous a destinés à devenir des fils. » C’est le plan de Dieu : choisis par lui, appelés à la sainteté. Voilà la grâce de Dieu, le don merveilleux de son amour.

 

Nous portons en nous cette grâce depuis notre baptême, mais nous ne savons pas toujours nous en servir parce que notre premier réflexe est de nous appuyer sur nos propres forces.

 

Le prophète Amos, avec la simplicité et la rudesse qui sont les siennes, était rempli de cette grâce de Dieu qui le dépasse : «  Je n’étais pas prophète, j'étais bouvier et je soignais les figuiers, mais le Seigneur  m’a saisi et m’a dit : Va, tu seras prophète. » Il est investi d’une mission qui le dépasse, mais il en reconnaît l’origine.

En plagiant le prophète Amos, Nicolazic aurait pu dire : « Je n’étais pas prophète, j’étais paysan au village de Keranna. Mais le Seigneur m’a saisi. »

En plagiant saint Paul, Keriolet aurait pu dire : « Dieu m’a comblé en son Fils bien aimé qui m’a obtenu, par son sang, la rédemption, le pardon de mes péchés. »

 

« Jésus appelle les douze et les envoie. » Il fait pour les apôtres ce qui avait été fait pour Amos et les autres prophètes.

 

Tout vient de Dieu et en même temps rien ne se fera sans nous car le Seigneur respecte toute créature et nous ouvrir à la grâce, c’est dire 'oui' au Seigneur, c’est lui offrir notre liberté pour qu’il fasse de nous des saints, comme il le voudra.

 

Nous sommes appelés à accomplir son œuvre et non la nôtre, à annoncer le règne de Dieu déjà présent et toujours à venir. «  Il leur prescrivit de ne rien emporter pour la route, si ce n’est un bâton. » Autrement dit «  Débarrassez-vous du superflu,  désencombrez-vous de ce qui n'est pas indispensable et voyez si tout ce que vous affirmez est  bien la vérité de l’Evangile »

 

Nous sommes si souvent réticents à la grâce de Dieu et nous voulons faire œuvre humaine. Que de fois nous voudrions imposer à Dieu ce qu’il devrait faire pour que tout aille bien au lieu de nous laisser faire par lui, nous ouvrir à sa grâce dans la prière, la lecture de sa parole, la contemplation, l’adoration, la louange.

 

Notre mission de baptisés ne pourra porter des fruits, nous ne serons prophètes, que si nous reconnaissons la source de toute grâce et que si nous prenons le temps d’y puiser. Nous ne pourrons donner que si nous nous sommes ressourcés.

 

« Jésus appelle les douze et les envoie. » N’oublions pas que nous sommes envoyés en même temps qu’appelés et que si la prière, indispensable, est un refuge au lieu d’être une source de vie, nous fuyons le monde dans lequel nous sommes envoyés dire l’amour de Dieu. Une mission est toujours pour les autres. « Ils partirent et proclamèrent qu’il faut se convertir. »

 

« Allez dans la paix du Christ. »  La source nous envoie au grand large.


Afficher toute la rubrique

enveloppe Imprimante partager sur Twitter partager sur Viadeo partager sur Facebook partager sur LinkedIn partager sur Digg partager sur Delicious partager sur Google partager sur Myspace partager sur Yahoo!
©2011-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Tweeter | Facebook | Plan du site | contact | Mentions légales